Revue de deux mondes Juillet – Août 2010 – Autour de Nabokov PDF

Vladimir Revue de deux mondes Juillet – Août 2010 – Autour de Nabokov PDF en 1973 à Montreux. La maison natale de Vladimir Nabokov.


Le succès des biographies est permanent. Et si cétait là que se trouvait le futur de la littérature française ?

Je suis un écrivain américain, né en Russie et formé en Angleterre, où j’ai étudié la littérature française avant de passer quinze années en Allemagne. La famille Nabokov fait partie de la noblesse russe. Après la révolution de février 1917, il est ministre sans portefeuille du gouvernement Kerensky. Vladimir est l’aîné d’une fratrie de cinq enfants : un frère, Serge, né en mars 1900, deux sœurs : Olga, née en janvier 1903, et Elena, en mars 1906, et le benjamin, Kirill, né en juin 1912.

Vue de l’école Tenichev vers 1910. La famille demeure dans son hôtel particulier de la rue Bolchaïa Morskaïa, dans un des quartiers les plus élégants de la capitale. Elle passe ses vacances à Rojdestveno ou à Biarritz sur la côte Atlantique. En janvier 1911, Vladimir et son frère Serge font leur entrée à l’école Tenichev, une école privée ouverte à tous, mais l’une des plus chères de l’Empire russe. Vers 1912, le professeur particulier Mstislav Doboujinski est engagé pour donner à Vladimir les cours de dessin. Ils ont beaucoup en commun, notamment la passion des papillons dans leur enfance, bien que pour Doboujinski elle soit passagère, alors que Nabokov la gardera tout au long de sa vie.

La révolution d’Octobre 1917 et la prise du pouvoir par les bolcheviks poussent les Nabokov à l’exil. La famille fuit d’abord vers le sud et s’installe quelque temps en Crimée. De là, elle traverse la France pour Le Havre et elle embarque pour le Royaume-Uni, où vit une importante communauté de Russes exilés. Allemagne en 1936 pour s’installer à Paris.

Les premières œuvres de Nabokov sont toutes écrites en russe, Nabokov n’ayant jamais appris l’allemand. Son œuvre russe s’achève avec Le Don, un roman sur la création littéraire. Il séjourne d’abord à Bruxelles, puis à Paris, mais il fait de nombreux voyages à Cambridge, Prague, en différents lieux de la Côte d’Azur. Il espère s’installer comme professeur de russe en Angleterre, mais le projet ne se concrétise pas. En 1941, Nabokov écrit pour la première fois un roman en anglais intitulé La Vraie Vie de Sebastian Knight — ce qui marque un tournant majeur dans sa carrière d’écrivain.

Son style est dès lors totalement abouti et le livre lui-même peut être présenté comme un manifeste de son travail. Nabokov enseigne ensuite à l’université Cornell. Il est naturalisé américain en 1945. La publication d’Autres Rivages, un récit de ses souvenirs d’enfance, lui vaut une première reconnaissance littéraire aux États-Unis. La consécration vient ensuite avec le succès de Lolita en 1955. Paris par l’Olympia Press dirigée par Maurice Girodias.

Nabokov se caractérise par la dextérité, l’originalité de son style et par sa position d’auteur intermédiaire entre les littératures russe et américaine. En outre, une imagination débordante, l’usage de la parodie, de la satire, ainsi que des jeux de mots dans différentes langues contribuent à sa consécration. Montreux Palace Hotel, où il demeure jusqu’à sa mort. Il adapte alors ses premiers romans en russe dans des versions anglaises, souvent avec le soutien de son fils Dmitri, et surveille leurs traductions dans plusieurs autres langues. Il travaille de longues années à Ada ou l’ardeur, son dernier roman.

Van Veen et sa sœur Ada, dans un univers fantasmé rappelant la Russie de la jeunesse de l’auteur, il est avec Lolita le roman le plus poétiquement érotique de Nabokov. Avec Ada, il atteint le sommet de sa célébrité. Pendant cette période, il continue de travailler à ses traductions, notamment à celle en français d’Ada. Il a aussi entrepris un nouveau roman, L’Original de Laura, qu’il n’aura pas le temps de terminer.

Suite à un accident survenu dans les montagnes suisses en 1975 pendant qu’il chasse les papillons, sa santé commence à se détériorer. Il meurt le 2 juillet 1977 à l’Hôpital Nestlé de Lausanne et est incinéré lors d’un service civil. L’autre manuscrit était celui du roman inachevé, L’Original de Laura, rédigé au crayon de papier sur 138 fiches cartonnées. L’écrivain consacre tout le chapitre VI d’Autres rivages à sa précoce et totale passion pour les papillons. En octobre 1919, il rédige son premier écrit scientifique sur les lépidoptères. Dans les années 1940, il est chargé de l’organisation de la collection de papillons du Museum of Comparative Zoology de l’université Harvard. Ses écrits dans ce domaine sont très pointus et on lui doit la description de nombreuses espèces nouvelles pour la science.