Revue de Synthèse, numéro 3-4, Juillet-Décembre 1989 : Cité antique PDF

Bauhaus et ensuite le style international. El Lissitzky et le peintre et cinéaste Hans Richter. Avec, revue de Synthèse, numéro 3-4, Juillet-Décembre 1989 : Cité antique PDF, la participation de László Moholy-Nagy et Jean Arp. La fin de De Stijl, en 1932, a été précipitée par des divergences de plus en plus saillantes entre ses deux membres fondateurs, Van Doesburg reprochant à Mondrian son manque de liberté et d’imagination dans la création, et aussi par la mort de Doesburg en 1931.


La « Revue de Synthèse », fondée en 1900, est consacrée à l’histoire intellectuelle, à l’aventure de la pensée humaine, dont l’héritage est toujours vivant aujourd’hui. Au spécialiste comme au grand public cultivé, elle propose des thèmes de réflexion sur une histoire qui s’étend jusqu’à notre présent.

Entre 1910 et 1915, Theo van Doesburg collabore à la création d’une revue à Amsterdam pour établir des contacts avec les mouvements d’avant-garde étrangers et plus particulièrement parisiens. Il publie dans d’autres revues dont certaines à orientations spirituelles et théosophiques des articles sur le renouveau de l’art. En 1915, Theo van Doesburg qui vient de découvrir le travail de Piet Mondrian et rencontre Georges Vantongerloo réalise ses premiers vitraux. Robert van ‘t Hoff, le peintre Bart van der Leck avec lesquels il fonde un club artistique destiné à promouvoir les relations entre la peinture et l’architecture et de développer un art monumental. C’est le début d’une coopération avec la conception de vitraux et la mise en couleur d’espaces intérieurs.

En octobre 1917, parait le premier numéro de la revue de Stijl à Leyde avec, dés le début et jusqu’en 1924 des écrits de Piet Mondrian. En 1918, Gerrit Rietveld crée la Chaise rouge et bleue, rencontre Theo van Doesburg et Robert van ‘t Hoff. L’architecte Robert van ‘t Hoff quitte le mouvement. Piet Mondrian vient habiter à Paris et réalise ses premiers tableaux de forme carré posés sur la pointe. Il y accueille Theo van Doesburg l’année suivante en 1920 où paraît le Deuxième manifeste de De Stijl. Piet Mondrian publie chez Léonce Rosenberg à la Galerie de L’Effort Moderne : Néo-plasticisme – Principe général de l’équivalence plastique. 1924 est l’année de la rupture avec Piet Mondrian, Theo van Doesburg introduit la diagonale dans ses peintures avec le titre : Contre-Composition.

De 1924 à 1927, un collectif d’artistes lillois publient une revue Vouloir organe du néoplasticisme en France devient un des lieux de promotion et de diffusion des idées du groupe De Stijl. Après l’élimination de fait de De Stijl, Theo van Doesburg qui ressent encore le besoin de s’associer avec d’autres artistes fonde à Paris le groupe et la revue Art concret dont le seul numéro paraît à Paris en avril 1930. Par son caractère anti-individualiste, le mouvement De Stijl est surtout dans ses premières années lié au communisme. Pays-Bas et Rielvet de sa branche radicale d’Utrecht. En 1919, Theo van Doesburg rejoint l’Association des intellectuels révolutionnaires.

L’intransigeance de Theo van Doesburg pour désapprouver ou réprimer l’activité des membres en dehors De Stijl provoque de nombreux départs et il se retrouve pratiquement seul à défendre les principes de De Stijl. Son isolement croissant aux Pays-Bas l’entraîne à développer le mouvement dans d’autres pays européens et en particulier au Bauhaus de Weimar. Theo van Doesburg se rend pour la première fois à Weimar en 1921 et donne des conférences publiques louant la conception de base de Walter Gropius sur l’enseignement mais critique la voie prise par l’enseignement au Bauhaus. Weimar, à cette époque, Johannes Itten qui fait régner une atmosphère mélant mystique et expressionnisme est le maître qui domine tout, dogmatique il défend une œuvre produite par un seul individu. S’il est lui aussi dogmatique, déstabilisant pour l’école et n’est pas nommé maître immédiatement, les critiques de Theo van Doesburg ne sont pas faciles à écarter, il est célèbre et respecté dans l’avant-garde international.