Saint Jacques : Le culte et les pèlerins en Val de Loire, diocèses de Chartres, Blois, Orléans et Bourges PDF

La flèche du clocher de la cathédrale. La cathédrale Saint-Vincent-de-Saragosse de Saint-Malo est saint Jacques : Le culte et les pèlerins en Val de Loire, diocèses de Chartres, Blois, Orléans et Bourges PDF ancienne cathédrale catholique romaine dédiée à saint Vincent de Saragosse, situé à Saint-Malo en Ille-et-Vilaine. Elle a été le siège de l’ancien évêché de Saint-Malo depuis 1146.


Au Moyen Age, de nombreux pèlerins parcourent le Val de Loire. Qui sont-ils et quels chemins suivent-ils ? Quelle est la place du pèlerinage dans la société ? Quelle est l’image des pèlerins dans la littérature ? Quelle part le roi leur fait-il dans ses a

L’évêché de Saint-Malo fut créé en 1146, lorsque Jean de Châtillon, évêque d’Aleth depuis 1144, transféra son évêché à Saint-Malo, ville en croissance continue à l’époque, qui constituait en outre un site beaucoup plus sûr. L’église Saint Vincent devint la cathédrale de Saint-Malo jusqu’à la suppression du siège épiscopal en 1790. Intérieur de la cathédrale avec la rosace, vitraux de Jean Le Moal. Entre 1583 et 1607, le collatéral nord est reconstruit par Thomas Poussin, tandis que le transept nord fut agrandi et la tourelle d’escalier de la tour construite. Le transept sud n’a été qu’en partie amorcée entre 1623 et 1631.

En 1676, le sol du sanctuaire, du déambulatoire et le chœur ont été élevés au même niveau que la nef. 1718, et la tour du clocher fut surélevée et coiffée d’un dôme en ardoise. Robert Verron, architecte de Saint-Servan qui dirigea le chantier. Elle est plaquée sur les maçonneries médiévales. Napoléon III se laissa convaincre par l’abbé Huchet de faire coiffer la tour d’une grande flèche ajourée en style breton en pierre de Caen en 1858, laquelle fut entourée de quatre clochetons ajourés, construite par l’entrepreneur Leroyer, à partir des plans de Frangeul Père et Fils. Ancienne flèche néogothique des architectes Jean-Gabriel et Alfred-Louis Frangeul avant sa destruction le 6 août 1944. La flèche fut pilonnée par un destroyer allemand, croyant qu’elle pourrait servir de repère aux Américains, et elle s’écroula sur la chapelle dite du Sacré-Cœur.