Sara et Simon : Une histoire sans fin PDF

Les plus anciens textes mathématiques connus sont des problèmes d’arpenteurs. Il s’agit de calculer des surfaces de sara et Simon : Une histoire sans fin PDF, et de partager des parcelles en parts égales.


Au début des années 1970, en Amérique du Sud, les juntes militaires prennent le pouvoir, c’est le cas au Paraguay, au Chili, en Argentine, au Brésil, en Uruguay… Les nouveaux régimes dictatoriaux commencent une guerre de l’ombre impitoyable contre les opposants, des militants d’extrême gauche. Sous l’égide de la CIA, la police des différents pays les traque pour étouffer leur influence : c’est l’opération Condor, qui s’étend à tout le continent. Le phénomène, peu connu finalement de l’opinion internationale à l’époque, est pourtant d’une rare violence : emprisonnements, tortures, disparitions suspectes, enlèvements d’enfants… Au même moment, Sara Méndez, une institutrice uruguayenne, révoltée par la pauvreté et l’injustice, s’engage en politique. Militante active, elle n’échappera pas à cette chasse sans merci. Elle fuit son pays natal et gagne l’Argentine, comme d’autres partisans, et notamment le père de son futur enfant, Mauricio Gatti, grand leader du mouvement d’opposition. De là, leur combat continue, et Simón voit le jour à la fin juin 1976. Trois semaines après sa naissance, alors que Mauricio participe à une soirée clandestine du groupuscule, Sara est arrêtée, et son fils lui est enlevé. En effet, la pratique était très courante, ces enfants étaient ensuite confiés à des familles de militaires ou de policiers qui les adoptaient… Commencent plusieurs années de cauchemars pour Sara : d’abord torturée en Argentine, elle est ensuite ramenée en Uruguay où elle est interrogée puis emprisonnée. En 1981, sous la pression internationale, elle est finalement libérée, avec une seule idée en tête : retrouver son fils. Elle y consacrera toute son énergie et sa liberté fraîchement acquise : il lui faudra alerter l’opinion, mobiliser les politiciens, rechercher les tortionnaires impunis. Un travail à temps plein pendant près de 20 ans, allant d’espoir en déception. C’est l’histoire incroyable et véridique de Sara Méndez qu’Erich Hackl nous restitue dans ce récit fort et émouvant. Sara et Simón c’est le combat d’une vie pour la justice, c’est le courage sans limite d’une militante politique mais aussi d’une mère. Ce roman est très emblématique de beaucoup d’autres destins similaires. Aujourd’hui, la lutte de cette génération d’opposants pour perpétuer la mémoire de ces années noires et obtenir le jugement des tortionnaires se poursuit.

Europe depuis la fin du moyen âge jusqu’au seuil de la seconde guerre mondiale. Ce dossier consacré à l’histoire de la logique sera composé de trois articles. Stoïciens puis travaillée sous toutes les coutures de la rhétorique à travers toute la scolastique du Moyen Age, quitte brusquement le lieu qu’elle occupait depuis deux millénaires dans l’ensemble des connaissances. Pourquoi, alors que leur science est confrontée à des problèmes important liés à son développement même et à sa nature, des mathématiciens anglais se sont-ils intéressés à ce qui était alors considéré comme une partie de la philosophie pour la transformer, semble-t-il, en une branche de l’algèbre ?

Comment ce bouleversement a t-il été vécu non seulement par les acteurs, mais aussi par ceux qui se sont trouvés concernés, que leurs intérêts soient littéraires ou scientifiques ? Utilisattion en classe – Le contenu de ces articles peut sembler trop spécialisé pour des élèves du secondaire qui pourraient être rebutés par les détails. Cette approche critique des nombres aztèques et mayas voudrait attirer l’attention des lecteurs sur les principaux systèmes d’écriture du nombre en usage dans l’antiquité mésoaméricaine. Les principaux sont les numérations écrites mayas et aztèques. La numération vigésimale additive des scribes aztèques, qui l’utilisèrent notamment pour noter, le plus souvent sous forme de nombres ronds à un ou deux chiffres significatifs, les quantités de tributs que chaque communauté devait remettre à la Triple Alliance. Autre différence, les Mayas écrivaient de nombreuses égalités liant dates et durées, tant de la vie politique des cités que des récits mythologiques.

Par contre, à l’époque coloniale, les Aztèques développèrent de nouvelles formes d’écritures des cadastres, et peut-être des procédés d’approximation des surfaces. Utilisation en classe – Dans son analyse comparée des numérations mayas et aztèque, l’auteur éclaire quelques aspects fondamentaux des numérations orales et écrites, et livre ainsi un matériau très riche aux enseignants qui abordent en classe, notamment dans les séries littéraires, l’histoire de la numération. Faire lire ce texte à des élèves pourrait permettre de poser une question fondamentale de l’Ethnomathématique. Lorsque des activités ne sont pas identifiées comme étant des mathématiques par ceux qui les pratiquent, comment reconnaît-on qu’elles appartiennent au champ de cette discipline ? Divination et rationalité à Madagascar », K. Le problème de Pappus parcourt l’entière carrière scientifique de Newton.

La solution de ce problème lui fournit une occasion précieuse pour mettre à l’épreuve les résultats de géométrie projective qu’il élabore progressivement à partir des années de sa jeunesse. Mais il oppose souvent ses solutions à celle donnée par Descartes en opposant la « vraie » analyse des Anciens aux déformations générées par l’usage aveugle de l’algèbre. C’est une attitude bien différente de celle qui anime les discussions entre Descartes, Roberval, van Schooten et Huyghens sur l’existence de deux solutions. Ce texte très riche, dans lequel toutes les démonstrations sont soigneusement détaillées, permet une immersion dans les méthodes mathématiques mises en œuvre par les « Anciens », reprises et poursuivies ici par Newton, pour traiter certaines questions liées aux Sections Coniques.

Certains passages de ce texte pourraient certainement être lus et commentés en classe préparatoire pour donner une perspective historique à l’étude des Coniques. Les professeurs de mathématiques du secondaire trouveront pour leurs élèves quelques situations de problèmes géométriques impliquant les rapports de longueurs, les angles, et bien sûr les triangles semblables. En particulier, le problème de Pappus dans le cas du cercle, qui fait l’objet de la Section 4, offre une configuration exploitable en classe de seconde. Pour vous, qui est D’Alembert ? C’est l’Encyclopédie, mais moins que Diderot. C’est aussi un grand mathématicien du XVIIIe siècle, mais moins qu’Euler.

Voilà, en ramassé, la réponse nue qui ressort d’un petit sondage auprès d’étudiants et d’un public divers cultivé mais non spécialisé. D’Alembert, elle n’aurait eu ni cette qualité scientifique, ni cet impact européen. On ne s’attendoit pas que Condorcet mettroit Euler si fort au dessus de d’Alembert, et le public lui en a su gré. Mais sait-on que D’Alembert a été secrétaire de l’Académie française et non de l’Académie des sciences ? Encyclopédie alors qu’on dit qu’il n’en fait plus guère ? Grand géomètre aux dires des littérateurs et bon littérateur aux dires des géomètres?