Si le temps m’entend (Gabrielle t. 1) PDF

Actuellement je suis en stage de Master Sécurité Alimentaire chez un traiteur restaurateur. Je suis chargée de remettre à niveau les principes d’hygiène en cuisine. Je suis confrontée à un problème concernant les planches à découper en plastique : véritable nid à bactérie car les rayures provoquées par le si le temps m’entend (Gabrielle t. 1) PDF au couteau multiplie par 3 la surface réelle de la planche.


Écosse, fin du XVIe siècle : Gabrielle, voit sa famille se faire massacrer sous ses yeux par des créatures étranges. Alors qu’elle s’enfuit, l’une d’elle la rattrape et la mord, lui promettant ainsi de lui offrir la vie éternelle.

Écosse XXe siècle : Pat et Sammy, deux lieutenants de police tombent sur une scène étrange : une jeune femme parait boire le sang d’un homme.
A cet étrange évènement s’en ajoute un autre : Pat reconnait cette femme : il l’a déjà vue 400 ans plus tôt…

Deux époques, deux histoires, deux êtres que tout oppose, pourtant liés par une force que nul ne peut détruire, pas même le temps : l’amour.

Le nettoyage et la désinfection par les produits chimiques d’usage ne penettrent pas en profondeur dans ces rayures. Pensez vous qu’ébouillanter ces ustensiles soit suffisant pour maintenir un niveau de contamination minimum? Le groupe SC Johnson commercialise aux USA des feuilles plastiques supportant la découpe, jetables après usage. Est-ce la réponse à votre problème ? Sur le plan environnemental, jeter est toujours un geste préoccupant, mais après tout, charlottes et surchaussures sont aussi des consommables. Le problème que vous évoquez est bien reél. Pour les particuliers, il existe des planches en verre qui sont inrayables.

Je voudrais savoir ce qu’en pensent les colistiers, sont-elles utilisables en restauration ? Pour les planches plastiques elles sont certes rabotables mais ceci ne régle pas le problème dans la durée. Pour les autocontrôles, je pense que le système par écouvillon est plus précis que par lame de contact. Avec des planches en verre, le fil de la lame du couteau ne résistera pas longtemps. Le plastique est difficilement rabotable !

Le bois revient à la « mode » pour ça. Quand j’entend verre je ne peux pas m’empecher d’entendre « corps étranger », je ne connais pas ces planches, ce n’est pas un peu dangeureux quand même? Pour désinfecter vos planches en plastique à rainures, faites les passer régulièrement en plonge machine. Stocker les planches avec une pulvérisation de désinfectant.

Séjour nocturne dans bain de désinfectant. Penser à faire rabotter les planches régulièrement. Ce n’est sûrement pas le moins cher, mais MANUTAN propose ce type de film « anti bris de glace ». Depuis quelques temps nos analyses de surfaces ne sont pas toujours bonnes. Cela peut -il être dû aux rayures, car les bactéries peuvent s’incruster en profondeur ?