Syndicats: Enquête sur le plus puissant lobby du pays PDF

Si vous pensez qu’il s’agit d’une erreur du serveur, syndicats: Enquête sur le plus puissant lobby du pays PDF contacter le webmestre. Les États-Unis en orange et l’Union européenne en vert.


Grèves à répétition dans les transports publics, arrêts de travail récurrents dans divers secteurs stratégiques, piquets de grève dans la grande distribution, destructions de bien privés, séquestrations de cadres ou d’employeurs…

Les syndicats belges sont aujourd’hui la cible de nombreuses critiques et suscitent des controverses passionnées. Pour les uns, ils représentent un contre-pouvoir plus que jamais nécessaire. Pour les autres, ils constituent avant tout un frein aux réformes dont a tant besoin notre pays pour relever les défis du XXe siècle.

Il semble bien que les syndicats ont acquis dans notre pays une puissance d’une telle ampleur que leur influence sur la vie économique, sociale et, bien entendu, politique, s’en retrouve décuplée. Au motif qu’ils seraient les seuls dépositaires légitimes des intérêts des travailleurs salariés, il semble devenu impossible de poser un regard critique sur leur fonctionnement interne, l’étendue de leur influence, la légitimité de leurs actions et la pertinence de leurs revendications.

Cet ouvrage entend donc lever le voile sur un sujet longtemps occulté au nom de la sacro-sainte paix sociale et du politiquement correct. Il dénonce toute une série d’abus qui n’enlèvent rien à la légitimité des syndicats à relayer les revendications de leur base, sans pour autant enrayer le fonctionnement des institutions démocratiques, dont la légitimité épouse l’ensemble de la collectivité, et non l’un ou l’autre intérêt particulier.

En 2003, le couple franco-allemand refuse de participer à la guerre d’Irak, occasionnant un ralentissement dans les relations transatlantiques. En juin 2013, les révélations d’Edward Snowden sur l’espionnage américain sur ses partenaires européens tendent à nouveau les relations entre les deux parties. Cependant, ces protestations n’entravent pas le processus engagé. Les négociations relatives à la politique commerciale de l’Union européenne relèvent de la compétence exclusive de la Commission européenne, qui peut négocier des accords de politique commerciale sur la base de mandats qui lui sont confiés par les États membres.