TIC, éducation et psychanalyse PDF

En pratique : Quelles sources sont attendues ? La musicothérapie est l’utilisation tIC, éducation et psychanalyse PDF la musique, du son dans une démarche de soin. C’est une thérapie à support non verbal utilisant le sonore, le musical. La musicothérapie s’inscrit dans le champ des thérapies de soutien, d’aide au patient atteint de pathologie.


Voici une lecture des pratiques médiatisées par les TIC, dans le champ de l’éducation et de la formation, à partir de trois domaines notionnels de la psychanalyse : le négatif, le transitionnel et les processus groupaux. Comment le rapport aux TIC s’installe dans un travail psychique de déliaison et de construction ou de renforcement du lien ? A l’heure où la formation à distance et le travail collaboratif prennent de plus en plus d’importance, il importe de comprendre ce qui se joue au niveau groupal, en e-formation.

Trois dimensions de la musicothérapie sont décrites : la musicothérapie active, réceptive et la détente psychomusicale. Le musicothérapeute est un professionnel qui exerce une pratique soignante fondée sur l’utilisation thérapeutique de la musique, du son. Il souhaite ainsi favoriser l’expression, le mieux-être des personnes avec lesquelles il travaille. La musique était étudiée chez les Grecs comme une science associée aux mathématiques, à la physique, à la médecine.

Les traités qui composent le Corpus hippocratique ne sont pas toujours rédigés par ce que nous appellerions un médecin. Aristote in Politique, III, 11, 11. Les sophistes prétendent également pouvoir enseigner, entre autres disciplines, la médecine. Chez les Grecs, il existait déjà des  musicothérapeutes  qui influençaient  l’humeur et les humeurs en utilisant divers instruments, rythmes et sons.

Pythagore et ses disciples considéraient que toute chose se compose de nombres et de figures mathématiques y compris la musique. Les Grecs attribuaient toutes sortes de vertus à la musique, un pouvoir merveilleux sur les âmes. Le dorien était austère, l’hypodorien fier et joyeux, l’ionien voluptueux, le phrygien bachique, etc. Dans l’éducation des enfants et des jeunes gens, la musique a eu une place de première importance, et elle était considérée comme indispensable pour former le caractère.