Tour et Traversée du Morvan – 15 jours de randonnée: Topo-guide de grande randonnée – édition 2013 PDF

Alternant la tour et Traversée du Morvan – 15 jours de randonnée: Topo-guide de grande randonnée – édition 2013 PDF forestière, la route et le sentier de montagne, il permet au randonneur la découverte complète de ce massif. Pour le parcours complet, un randonneur doit, en moyenne, compter une cinquantaine de jours, quelques petites variantes pouvant rallonger ou raccourcir la distance totale. GR 10 est entièrement situé en France.


Exception granitique au cœur de la Bourgogne, la montagne morvandelle donne à voir au randonneur une nature préservée et des traditions authentiques. Au départ d’Avallon, le GR® 13 passe par une succession de coteaux calcaires couverts de vignes et de cerisiers d’où l’on découvre un splendide paysage : la vallée de l’Yonne. De Champs-sur-Yonne à Cravant, le sentier serpente dans les vignobles de Saint-Bris, d’Irancy tout en offrant aux randonneurs de magnifiques points de vue. Il retrouve ensuite la vallée de la Cure, le rayonnement de Vézelay et sa basilique, chef-d’oeuvre de l’art roman.
Sans être élevé, le Morvan n’en est pas moins déjà une moyenne montagne. Ses sommets, ses vallées aux flancs parfois raides, ses escarpements raviront le marcheur sportif et lui offriront de nombreux points de vue sur les vignobles. L’eau suinte partout et de nombreux lacs aux eaux fraîches ponctuent l’itinéraire : lac de St-Agnan, lac des Settons, réservoir du Crescent. Mais le Morvan est surtout connu pour ses forêts. Sauvages et épaisses, elles ont toujours servi de refuges et furent sources de richesses pour les populations. Le flottage du bois vers la capitale y a été pratiqué depuis du 16ème siècle au 19ème siècle. A noter que les nombreuses boucles décrites, proposant de 2 à 10 jours de randonnée, vous permettront de découvrir la région à votre guise, suivant votre temps et vos envies.

Nouvelle édition refonte 2013. Le topo-guide intègre l’intégralité du contenu des anciennes références 111 Traversée du Morvan et 032 Tour du Morvan – les grands lacs. Soit 486 km de sentiers GR® et GRP®.

Départ du GR 10, à Hendaye. Une première étude de ce tronçon a été réalisée dès 1965 par le bureau de Biarritz du Touring club de France par Claude Breguet, avec l’aide de Jean Gayon et Charles Etchepare. Saint-Jean-Pied-de-Port et de le compléter jusqu’à Larrau. 1972, ils balisent en 11 journées consécutives les 130 km du parcours. Une première édition du guide du GR 10 en Pays basque est publiée en 1973, et donne lieu par la suite à de nombreuses rééditions, à la suite des modifications de tracés et améliorations apportées pour s’éloigner des secteurs goudronnés, de plus en plus envahissants.

Le GR 10 près de Barèges, en vue du Tourmalet. Cette association gère le site internet gr10. Les informations présentes sur ce site sont mises à jour régulièrement grâce à la collaboration des professionnels et des utilisateurs. L’association « Les amis gr’distes » fait partie d’un mouvement dit des  communaux collaboratifs . Une nouvelle forme d’organisation sociale fondée sur l’intérêt de la communauté plutôt que sur la seule satisfaction des désirs individuels.

Pyrénées d’ouest en est par la ligne de crêtes. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 26 juin 2018 à 17:31. Corse du nord au sud en passant par la chaîne de montagnes, dans le Parc naturel régional de Corse. Bien qu’aucun équipement individuel particulier ne soit suggéré, le GR 20 reste un parcours de montagne. 1952 : Jean Loiseau, architecte et randonneur, décrit dans  Itinéraires de Corse  plusieurs sections du futur GR. 1965 : Guy Degos, ingénieur des forêts à la direction départementale de l’Agriculture et Marcel Schluck inspecteur général à la direction de la Jeunesse et des Sports, proposent au Comité national des sentiers de Grande Randonnée l’étude d’un parcours au plus près de l’arête dorsale de l’île.

1972 : création du Parc Naturel Régional de Corse. 1987 : la totalité des refuges prévus pour accueillir les randonneurs sont réalisés. Le service de restauration, non envisagé initialement, se met en place progressivement. Les voies réhabilitées, qui se greffent sur le GR 20, permettent à des villages de l’intérieur isolés de part et d’autre de la chaîne centrale d’être reliés entre eux.