Traité du zen et de l’entretien des motocyclettes PDF

Après avoir entrepris des études de philosophie qu’il s’empresse d’abandonner, Maurice Pons publie sa première nouvelle en 1951 chez Julliard, Métrobate, qui sera suivi, en 1953, de La Mort d’Éros. Comédien amateur, Pons devient journaliste et éditeur d’occasion, collaborant à la revue Arts et travaillant chez Cino Del Duca, avant d’abandonner définitivement la vie parisienne pour se retirer en 1957 au moulin d’Andé. En 1958, il écrit Le Cordonnier Aristote, roman autobiographique édité chez Julliard. Puis en 1960 Traité du zen et de l’entretien des motocyclettes PDF Passager de la nuit, récit sur la guerre d’Algérie.


En 1965, il publie Les Saisons. Aux éditions Denoël, paraissent ensuite Rosa en 1967, parodie de roman historique qui se révèle être un conte, offrant un refuge au plus malheureux des hommes. En 1973, Maurice Pons explore dans Mademoiselle B. En près de quarante ans d’écriture, Maurice Pons a livré une vingtaine de livres, courts la plupart du temps.