Traits d’esprit PDF

Un traits d’esprit PDF de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. En pratique : Quelles sources sont attendues ?


 » Roosevelt pensait que je me prenais pour Jeanne d’Arc. Il avait tort. Je me prenais simplement pour le général de Gaulle. « 
 » Le pire des coups d’Etat est celui qui maintient la dictature de la médiocrité. « 
 » Mes jeunes amis, vous n’avez encore rien fait tant que vous n’êtes pas morts pour la France. « 
 » La France que j’aurai si longtemps tenue à bras-le-corps m’a chassé d’un mouvement d’épaule. « 
 » Je vous remercie, je vais très bien, mais rassurez-vous, je ne manquerai pas de mourir ! « 
Au-delà de l’humour, de la férocité, de la causticité des traits d’esprit du Général, se dessine tout au long de ces pages sa vision de la France, de l’Europe et, plus largement même, de la nature humaine. Un savoureux florilège de petites phrases qui nous en apprend bien plus sur de Gaulle que le plus érudit des livres d’histoire.

Neuroticisme ou névrosisme : contraire de stabilité émotionnelle : tendance à éprouver facilement des émotions désagréables comme la colère, l’inquiétude ou la dépression, vulnérabilité. Je remplis facilement mes heures de loisirs  ou  Je conserve dans tous les milieux mes manières habituelles . Nombre de chercheurs néanmoins ont souligné les limites des Big Five. Ils sont légèrement redondants, et pas tout à fait complets. Il faut distinguer les différents tests et faire preuve de précautions. Une note faible en extraversion ne veut pas forcément révéler une introversion. Il faut faire attention lors de l’interprétation de tels tests.

L’ouverture à l’expérience distingue les personnes imaginatives et créatives des personnes terre-à-terre et conventionnelles. Elle préfère le simple, le direct, l’évident au complexe, à l’ambigu, au subtil. Elle peut porter aux arts et aux sciences de la suspicion, considérant ces activités comme abstruses ou sans utilité pratique. Les psychologues associent souvent l’ouverture à une bonne santé mentale et à la maturité. Les individus impulsifs peuvent être perçus comme hauts en couleurs, boute-en-train.

Certains leur reprochent cependant de manquer d’ambition, de ne pas pouvoir compter sur eux et de ne pas savoir respecter les limites. Les avantages d’un fort caractère consciencieux sont évidents. Les individus consciencieux évitent les ennuis et réussissent avec brio en cernant et planifiant leurs objectifs et en maintenant leur ligne de conduite. Ils sont également perçus positivement par autrui, comme intelligents et fiables. Côté négatif, ils peuvent être des perfectionnistes compulsifs et des bourreaux de travail.

L’extraversion est marquée par d’intenses interactions avec le monde extérieur. Les extravertis aiment être avec des gens, sont pleins d’énergie et ressentent souvent des émotions positives. Tournés vers l’action, ils tendent à se montrer enthousiastes et à vivement approuver les projets excitants. Les personnes ayant une extraversion basse sont moins exubérantes, ont un niveau d’énergie et d’activité moins élevé que la moyenne. Elles sont plutôt calmes, effacées, et moins dépendantes de la vie sociale. Les individus agréables portent de l’importance à la cohésion avec autrui et se montrent pleins d’égards, amicaux, serviables, généreux et prêts à transiger pour concilier leurs intérêts avec ceux des autres. Les individus non ‘agréables’ mettent leur intérêt personnel avant la cohésion avec autrui.

Ils sont généralement peu soucieux du bien-être des autres et de ce fait peu enclins à faire un effort pour eux. Parfois leur scepticisme quant aux motivations d’autrui les rend soupçonneux, inamicaux, fermés à toute coopération. Le caractère agréable est à l’évidence un avantage pour devenir et rester populaire. Les personnes agréables sont plus aimées que les personnes non agréables.

D’un autre côté, le caractère agréable n’est pas favorable dans des situations qui requièrent des décisions dures ou absolument objectives. Les personnes non agréables peuvent faire d’excellents scientifiques, critiques, ou soldats. Le névrosisme, auquel il est souvent référé par son opposé : la stabilité émotionnelle, désigne une disposition aux émotions négatives. Les Big Five ont servi de base à l’étude des grandes questions sur la personnalité : a-t-elle des racines biologiques, est-elle héréditaire, est-elle liée au sexe ou à l’intelligence, quel impact a sur elle la culture dans laquelle grandit et vit la personne, évolue-t-elle ? Ceci explique en partie le fort taux d’émotions positives observées chez les extravertis, puisqu’ils ressentent plus intensément l’excitation d’une récompense. Chacun des cinq facteurs laisse apparaître une influence et des gènes et de l’environnement. L’accès aux études universitaires constitue un facteur environnemental positif.

Les valeurs moyennes des Big Five dans différents pays varient en fonction de la culture, comme a pu le montrer la recherche en les mettant en rapport avec les traits culturels de Geert Hofstede : individualisme, différences de pouvoir, masculinité, évitement de l’incertitude. Passés trente ans, la personnalité est stable en règle générale. La méthode utilisée pour mettre en évidence les Big Five, l’analyse factorielle, engendre plusieurs ensembles possibles de facteurs, mais les Big Five sont le seul ensemble reproduit dans des études variées. Toutefois, les données sur lesquelles s’applique cette analyse, les réponses à des questionnaires sur soi-même ou sur une connaissance, sont subjectives.

Il est demandé quel trait de la personnalité influence quoi dans la vie de l’individu. Leur impact est mesuré sur les postes de direction, de vente, et une liste croissante d’autres métiers. Les qualificatifs qui décrivent la personnalité se regroupent par corrélation. Par exemple, il est demandé quelle structure mentale peut sous-tendre, quel mécanisme peut rendre compte à la fois de la méticulosité et du sens de l’organisation, tous deux aspects du caractère consciencieux. The big five of personality and work involvement.