Trois architectes révolutionnaires PDF

Un costume réalisé par Lioubov Popova. Il s’trois architectes révolutionnaires PDF développé en  parallèle  à un autre mouvement, le suprématisme. Le terme d’ art de la construction  a d’abord été utilisé par dérision par Kazimir Malevitch, afin de décrire le travail d’Alexandre Rodtchenko en 1917.


Toutefois, le futurisme italien leur semble acceptable, car il rejette lui aussi les formes d’art anciennes. Un cabaret de Saint-Pétersbourg, Au chien errant, devient emblématique du nouveau mouvement, et les soirées y remportent un grand succès populaire. Mais les artistes se lassent d’un public trop facile à leurs yeux, et décident de présenter leur forme de futurisme directement dans la rue, où ils circulent vêtus de façon scandaleuse, et le corps peint. La Première Guerre mondiale provoqua un regroupement des artistes russes à Moscou.

Nikolaï Foregger ancrera le mouvement dans le rapport des humains et des machines, par l’éducation des mouvements précis de la danse et du cirque. Le constructivisme fut, de 1917 à 1921, l’art officiel de la révolution russe. D’abord comme support de la propagande, avec les fenêtres Rosta, puis en organisant les célébrations du premier anniversaire de la révolution russe, en 1918. La mode des commémorations fournit aux constructivistes un terrain idéal pour multiplier les audaces grandioses. De plus, avec Le Cocu magnifique, Meyerhold sut les associer au théâtre. Il réussit à le faire presque par la ruse, car les constructivistes considéraient le théâtre comme risquant de biaiser leurs idées.

Meyerhold recherchait des décors proches de la mécanique, polyvalents et mobiles, pour les emmener hors de l’espace cubique du théâtre conventionnel, et donner aux décors les dimensions de l’espace réel. Durant ces années d’intenses évolutions et innovations, les constructivistes, par l’importance qu’ils accordaient au théâtre de variétés, appliquèrent les manifestes du futurisme. Beaucoup d’artistes, comme Kandinsky et Vladimir Tatline, occupaient des postes officiels importants, tels que professeur à l’Académie de Moscou. Mais après 1920, le gouvernement a condamné les œuvres d’art contemporain, comme incompréhensibles pour les gens ordinaires et contraires à l’intérêt public.

Vers 1922, le constructivisme en Union soviétique s’est cantonné aux arts appliqués. Deux dates marquent la fin du constructivisme russe : d’abord en 1930, avec le suicide de Maïakovsky, puis en 1934, avec le début du réalisme soviétique prôné par Jdanov au congrès littéraire pansoviétique. Le manifeste du constructivisme a été écrit en 1920 par les frères Anton Pevsner et Naum Gabo. Ce projet se développe surtout sur les bases du cubisme et du futurisme.