Un peu de l’âme des mineurs du Yorkshire PDF

La grève des mineurs britanniques de 1984-1985 est un épisode important de l’histoire de l’industrie britannique, car son déroulement et son aboutissement modifièrent profondément la place des syndicats dans le paysage social et un peu de l’âme des mineurs du Yorkshire PDF en Grande-Bretagne. La grève dura de mars 1984 à mars 1985. Margaret Thatcher, de fermer d’abord 20 mines de charbon déficitaires, puis d’autres par la suite.


Mars 1985 : la grève des mineurs s’achève tragiquement. Le plus long, le plus violent des mouvements sociaux qu’ait connu la Grande-Bretagne est vaincu. Pour les communautés de  » gueules noires « , vouées à l’élimination par Margaret Thatcher, c’est l’échec de plus d’une année de résistance. C’est aussi un triomphe du dogme de l’écrasement des pauvres, dont les propagateurs ont depuis conquis le monde. John Dennis, mineur du Yorkshire et gréviste magnifique – mort des suites de la défaite -, nous conte ici une éclairante facétie de sa jeunesse, où se mêlent conscience de classe et joyeux éthylisme. Puis son épouse et complice Jenny revient sur leur participation acharnée à la grande grève. À travers son témoignage sur cette lutte s’esquisse, au-delà des destins particuliers, celui du prolétariat occidental. Des textes additionnels précisent les enjeux stratégiques de cette bataille du charbon, moment crucial d’une guerre toujours en cours entre la liberté et l’esclavage.

La décision des dirigeants de déclarer la grève sans passer par un vote, la rendant ainsi illégale, s’explique par le fait, qu’au niveau national, la majorité des mineurs ne la souhaitait pas. Fermer des puits déficitaires était l’objectif du gouvernement, mais l’enjeu fut plus large. La direction nationale fut soutenue tout le long du conflit par le gouvernement. Mme Thatcher craignait qu’elle ne décidât un compromis trop avantageux pour le syndicat, qui aurait permis à Scargill d’éviter une défaite totale, voire de proclamer abusivement une victoire. Le Parti travailliste reprit de nombreuses revendications des mineurs grévistes mais désapprouva l’extrémisme de Scargill. Le parti essaya sur la fin de sauver la face du syndicat en incitant Mme Thatcher à négocier. Le conflit resta essentiellement circonscrit aux mineurs.

La grève fut l’une des plus longues de l’histoire du Royaume-Uni. Finalement, les grévistes retournèrent au travail en mars 1985 sans rien avoir obtenu, leurs pertes financières étant trop importantes. Cette grève a été l’occasion pour les musiciens de The Clash de donner deux concerts au profit des mineurs, les 6 et 7 décembre 1984 à la Brixton Academy de Londres. Le mouvement de protestation a d’ailleurs été le thème de chansons pour de nombreux groupes de musique. Daddy, What Did You Do In The Strike?

Le film Billy Elliot fait également de la grève un élément central, le père et le frère du héros éponyme étant tous deux grévistes. Mémoires, introduction du chapitre 13 : L’insurrection de M. David Wilkie meurt le 30 novembre 1984 quand deux mineurs grévistes jettent un bloc de béton depuis un pont sur sa voiture. Il était escorté par deux voitures de police et un motard. Les ouvriers, vaincus de l’histoire britannique ? Dennis Kavanagh, Thatcherism and British Politics: The End of Consensus? Entretien avec David John Douglass, militant du NUM, sur la grève des mineurs de 84-85, autrefutur.

Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 10 novembre 2018 à 13:41. La grève des mineurs britanniques de 1984-1985 est un épisode important de l’histoire de l’industrie britannique, car son déroulement et son aboutissement modifièrent profondément la place des syndicats dans le paysage social et politique en Grande-Bretagne. La grève dura de mars 1984 à mars 1985.

Margaret Thatcher, de fermer d’abord 20 mines de charbon déficitaires, puis d’autres par la suite. La décision des dirigeants de déclarer la grève sans passer par un vote, la rendant ainsi illégale, s’explique par le fait, qu’au niveau national, la majorité des mineurs ne la souhaitait pas. Fermer des puits déficitaires était l’objectif du gouvernement, mais l’enjeu fut plus large. La direction nationale fut soutenue tout le long du conflit par le gouvernement. Mme Thatcher craignait qu’elle ne décidât un compromis trop avantageux pour le syndicat, qui aurait permis à Scargill d’éviter une défaite totale, voire de proclamer abusivement une victoire.

Le Parti travailliste reprit de nombreuses revendications des mineurs grévistes mais désapprouva l’extrémisme de Scargill. Le parti essaya sur la fin de sauver la face du syndicat en incitant Mme Thatcher à négocier. Le conflit resta essentiellement circonscrit aux mineurs. La grève fut l’une des plus longues de l’histoire du Royaume-Uni.