Vae Victis !, Tome 15 : Ambre à Alésia, « Cursum perficio » PDF

Désireux d’accroître son propre prestige personnel, sa fortune et saisissant l’occasion d’étendre le territoire de la République romaine, Jules César intervient dans les affaires gauloises en 58 av. La défaite d’Alésia marque la fin de toute résistance organisée vae Victis !, Tome 15 : Ambre à Alésia, « Cursum perficio » PDF la domination romaine en Gaule.


J’ai vécu en ces temps, j’ai fait partie de ce monde, parmi ces gens, si arrogants qu’ils se voulaient les maîtres de l’univers connu… Les plus ambitieux, les plus orgueilleux se placèrent au-dessus des leurs… Je les ai combattus… Certains m’ont aimé.

Auréolé de son succès, riche de son butin et entouré de nombreuses légions de vétérans, César retourne alors en Italie pour stationner ses troupes en vue de demander la ratification de ses actes et conquêtes. Une bataille reflétant la géopolitique et la sociologie historique du monde celtique ? Article détaillé : Historiographie du débat sur la localisation d’Alésia. Statue monumentale de Vercingétorix par Aimé Millet, près d’Alise-Sainte-Reine. 1861 après la découverte d’un important dépôt d’armes de l’âge du bronze, aux environs d’Alise, qui tentent de contredire celle du latiniste Jules Quicherat, qui allègue les textes antiques pour affirmer que le site ne peut être que quelque part en Franche-Comté. Alise et de tout doute quant à la localisation de la bataille et à la datation des trouvailles d’Alise.

Celles-ci prennent désormais place dans une typologie de mieux en mieux connue des travaux de l’armée romaine. La localisation d’Alésia à Alise-Sainte-Reine s’appuie sur la convergence d’un certain nombre d’indices. La localisation à Alise-Sainte-Reine est la plus ancienne qui ait été proposée. L’idée fut diffusée par les moines bénédictins de Flavigny-sur-Ozerain. Cette proposition s’appuyait sur l’aspect analogue du toponyme moderne Alise et l’Alesia des Grecs et des Romains. En outre, une stèle d’époque gallo-romaine portant l’inscription  ALISIIA  a permis de confirmer la filiation avec le nom d’Alise. Il s’appuie en cela sur les travaux des toponymistes et des linguistes, spécialistes du gaulois.