Vonnas : Au fil des jours PDF

Por qué planificar tu vonnas : Au fil des jours PDF con minube? Cet article est une ébauche concernant le Bugey et une commune de l’Ain. 299 m près du hameau du Genoud.


« Vonnas au fil des jours » invite à cheminer au gré des évolutions de la commune : depuis ses traces gallo-romaines aux fermes bressanes et châteaux conservés de Béost et Epeyssolles ; depuis les forces vives associatives, économiques et industrielles qui l’ont construite et l’animent, dont la dynastie Blanc que consacre un chapitre, aux équipements et caractéristiques naturelles, qui offrent une qualité exceptionnelle à son cadre de vie. Selon Eugène Dubois (1879-1952), historien de Vonnas, « Il existe sans doute peu de villages en Bresse qui aient subi une aussi complète transformation que Vonnas ». Avec le progrès du commerce et de l’industrie, avec la création du chemin de fer, des marchés et des foires, le livre écrit par Michel Bellaton, Monique Dumon et Alain Gilbert aborde l’ère de prospérité qui fera évoluer le village en petite ville, couronnée par le label national Commune touristique en 2010.

Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. La restauration des bâtiments anciens continue et fait partie des  1000 projets  du gouvernement français de 2009. L’histoire d’Ambronay continue d’être étroitement liée à celle de la France. Un moine irlandais y aurait initialement fondé une abbaye de femmes, puis vers l’an 800, saint Barnard, officier de la cour de Charlemagne, entreprend la restauration des bâtiments primitifs et installe un monastère obéissant à la règle de saint Benoît. Ambronay  qui ne dura qu’une semaine fut le fait d’un tout petit nombre d’habitants ralliés au parti dauphinois. Dauphin incendient les défenses de la ville.

Pentecôte, la moitié de la ville, l’étable, la grande tour et la tour du comte sont ravagées par un incendie. 1323 dans le cadre de la guerre entre savoyards et dauphinois. Il s’agit alors d’une levée de terre renforcée par des défenses en bois. Malheureusement elle ne pourra éviter le passage des troupes dauphinoises marchant sur les Savoyards lors de la bataille de Varey. En 1470, la ville a ses armoiries actuelles. En 1601, Ambronay est rattachée au royaume de France par le traité de Lyon.

Biron arase la tour Dauphine et le déclin continue jusqu’en 1652, date à laquelle l’abbaye est rattachée à la riche congrégation des moines de Saint Maur. La Révolution française supprime les ordres religieux le 12 juillet 1790 et tout est dispersé à Ambronay. Le cloître est reconverti en prison. Albitte, en 1793, fait abattre le clocher de l’abbaye. Il faut attendre le 21 décembre 1889 pour que le chanoine Garcin et le député Alexandre Bérard obtiennent le début du classement de l’abbaye, suivi en 1905 par celui du cloître. La ville a son aspect actuel depuis 1762.

La rue principale est alors percée et perd son passage couvert, le quartier nord et deux de ses trois portes. Seule la porte de la Gargouille est conservée. Dans la plaine, un camp militaire est installé en 1916 pour fournir le pain aux soldats du front pendant la Première Guerre mondiale. Il ferme définitivement en juin 2008.

Le festival international de musique baroque est créé en 1980. En 2003, le centre culturel de rencontre d’Ambronay est ouvert. Les données manquantes sont à compléter. L’évolution du nombre d’habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Articles détaillés : Abbaye Notre-Dame d’Ambronay et Abbatiale Notre-Dame d’Ambronay. Article détaillé : Centre culturel de rencontre d’Ambronay.

Labellisé Centre culturel de rencontre depuis 2003, Ambronay est un lieu de partage où la culture est accessible à chacun, un lieu d’échange ouvert sur la vie. Enfants, adolescents, amateurs, professionnels, chercheurs, étudiants, artistes internationaux, jeunes professionnels, tout le monde trouve à Ambronay un espace de création et d’épanouissement ouvert à tous. Pour les amateurs, le Chœur du festival d’Ambronay réunit chaque année entre trente et quarante choristes autour de chefs de renom. Autour de sa réflexion artistique et de sa thématique « musique et sacré », le centre de recherche d’Ambronay a choisi de se déployer dans différentes directions : chercheurs et créateurs travaillent de concert pour en explorer les ramifications intellectuelles, humaines, sociales et artistiques. Enfin, le Label Ambronay est distribué par Harmonia Mundi depuis 2005. Grâce au soutien des partenaires institutionnels, une nouvelle phase de restauration et de valorisation du patrimoine s’ouvre.