Willumsen un artiste danois 1863-1958 : Du Symbolisme à l’Expressionnisme PDF

Musée d’Orsay, North-West view, Paris 7e 140402. Willumsen un artiste danois 1863-1958 : Du Symbolisme à l’Expressionnisme PDF expositions temporaires monographiques ou thématiques concernent périodiquement l’œuvre d’un artiste, un courant ou une question d’histoire de l’art.


Après Hammershoi (1997) et Jansson (1999), Willumsen est le troisième peintre scandinave que le Musée d’Orsay se propose de faire découvrir au public français. À l’exception de quelques tableaux exécutés à Pont-Aven, remarqués par Gauguin, Jens Ferdinand Willumsen (Copenhague 1863-Cannes 1958) est peu connu en France. Pourtant en 1916, il s’installe définitivement dans le sud du pays, après avoir effectué plusieurs séjours à Paris dès 1888, et expose régulièrement à partir de la fin des années 1880 dans les galeries et les salons parisiens. En dehors de la peinture, il s’intéressa à la sculpture, à l’architecture, à la céramique et pratiqua la gravure et la photographie avec bonheur. Profondément individualiste, doté d’un tempérament mobile et assimilateur, il laisse une oeuvre abondante et variée, insolite et déconcertante, parfois en accord avec les grands courants artistiques de son temps mais présentant souvent d’audacieux décalages.

Un auditorium accueille des manifestations diversifiées, concerts, cinéma, théâtre d’ombres, conférences et colloques et des spectacles spécifiquement destinés à un jeune public. Articles détaillés : Palais d’Orsay et Gare du Musée d’Orsay. 1840 le Conseil d’État au rez-de-chaussée puis, deux ans plus tard la Cour des comptes au premier étage. Le musée d’Orsay a ouvert ses portes dans la gare reconvertie, le 9 décembre 1986. Le tableau a été restauré depuis.

Inauguré au pavillon de Marsan du Louvre en 1905, le musée des arts décoratifs avait été envisagé en 1879 sur l’emplacement attribué à la gare d’Orsay en 1897, qui retrouvera finalement cette vocation muséale en 1986. Dès 1977, une collection d’objets d’arts décoratifs de la période 1848-1914 a été constituée au musée d’Orsay. Vuillard, 21 des 87 peintures de Bonnard, 19 des 83 peintures de Renoir ou 33 des 79 peintures de Maurice Denis. Cette liste non-exhaustive répertorie les principaux peintres représentés au musée d’Orsay avec le nombre de leurs œuvres peintes dans les collections ainsi que le titre de leurs principales réalisations, qu’elles soient ou non exposées, compte tenu du renouvellement régulier des accrochages. La danse des nymphes, Le matin. Le pont du chemin de fer à Argenteuil, La rue Montorgueil, à Paris.

Le Joueur de fifre, Edouard Manet. Les Joueurs de cartes, Paul Cézanne. La Femme à la cafetière, Paul Cézanne. Le Chemin à Louveciennes, par Alfred Sisley.

Le Café-concert aux ambassadeurs, d’Edgar Degas. La Chambre de Van Gogh à Arles, Vincent Van Gogh. Le Docteur Gachet, Vincent Van Gogh. La Charmeuse de serpents, du Douanier Rousseau. Jules Cavelier, Cornélie, mère des Gracques, 1855. Ernest-Eugène Hiolle, Arion assis sur un dauphin, 1870. Les Quatre Parties du monde soutenant la sphère céleste, Jean-Baptiste Carpeaux, 1868-1872.

Auguste Clésinger, Femme piquée par un serpent, 1847. Charles Cordier, Nègre du Soudan, 1857. Alexandre Schoenewerk, La Jeune Tarentine, 1871. Les six continents, 1878, parvis du musée. Jean-Baptiste Hugues, Muse à la Source, 1900. Louis-Ernest Barrias, buste d’Henri Regnault, 1871. Louis-Ernest Barrias, La Nature se dévoilant à la Science, 1899.

Rodin, Porte de l’Enfer, 1880-1917, plâtre. Maison du jouir, 1901, 5 reliefs en bois peint de sequoia gigantéa. La douleur de Nausicaa, 1884, bronze. Le Sphinx, 1902, relief en plâtre. Bouclier avec le visage de Méduse, 1897, papier mâché peint. La Légende savernoise, 1914, bois de poirier.

L’histoire de l’eau, 1894, bas-relief en pâte de verre. Vers l’idéal par la souffrance, 1900-1906, marbre rosé de Comblanchien. L’Esprit de la nuit, 1898-1905, bronze. Futur, 1898, marbre, laiton et cuivre. Un gueux, 1897, statuette assise, bronze. Le Secret, 1894, acajou polychrome et ivoire.

Jeune fille avec un chat, vers 1900, bronze. Agenouillé à la fontaine, vers 1898, bronze. La Fée Morgane, 1904, bronze, plomb et marbre. La Douleur, vers 1893, calcaire oolithique polychrome.